Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sweet sensations | Page d'accueil | Ah Wendy.... »

27/08/2012

La France dit merde à Omo, Dove, Knorr, Signal, Magnum et Unilever

Popol a fait les gros yeux, cet été. Tu l'as pas forcément remarqué, c'était dans le Figaro du 20 août. Oui, je sais bien...Déjà, se farcir le Figaro en période de croisière, c'est pas folichon...Mais alors, un 20 août, faut pas déconner, t'es excusé!

Eh bé, note bien, c'est dommage. Car c'est rigolo à voir, un pur big boss qui sort de son bain, et se précipite, encore humide et luisant de l'eau salée de la plage, pour montrer ses (petits) biscottos.

Popol, de son vrai nom, c'est Paul Polman. "La colère du PDG d'Unilever contre la France", a titré Le Figaro. Oulala! Frisson garanti sur les écrans Reuters des sarkoboursicoteuses copégentilhommières, et jusque sur les serviettes élégamment espacées des plages de Biarritz, La Baule, Deauville, Cannes, Las Palmas, Saint Martin et Wolfeboro.

Pas contre le gouvernement, la colère à Popol. Pas contre les syndicats, nan, nan, nan.

Popol est en colère "contre la France"!

Et de quoi qu'elle est donc gravement coupable, la France, pour mettre ainsi, en plein coeur de l'été, au beau milieu de ses vacances, colère aux lèvres et rouge aux joues d'un big boss de trempe mondiale ? Qu'est ce qui chiffonne ce marathonien aux tempes argentées, beau batave aux dents blanchies natif d'Enschede, formé à Groningen et Cincinnati, qui a passé 27 ans de sa vie à compter les coûts chez Procter & Gamble et qui trouve encore le temps de siéger à l'indispensable Chambre de commerce américano-suisse?

Ah là, là, tu te demandes bien, hein?

Regarde, regarde vite, c'est. Popol, il a décidé de fermer l'usine Fralib de sachets de thé, à Gémenos. Car Unilever "souffre". Oui, de ..... surcapacité de production. Ce n'est pas la France qui souffre, pas même le marché français ou européen, c'est...la très grande Unilever. Alors Popol, magnanime, il a bien voulu proposer aux salariés de Fralib d'aller voir ailleurs au sein du groupe. Il a bien voulu, même, céder des machines pour un euro "symbolique". Mais, par contre, il n'a surtout pas envie que cette usine continue à produire du thé et des infusions, comme elle le faisait déjà avant qu'il n'arrive, Popol.

Popol, il refuse donc de céder Eléphant, la marque pourtant créée là en 1896,  celle la même qu'Unilever a  sans doute été content d'acheter, il y a quelques années, parce qu'elle représentait "une part de marché". Pourtant, il en a pas grand chose à péter d'Eléphant, Popol. Il a Lipton, comme marque de thé, ça devrait lui suffire. En ben, nan. Pas de concurrent local! De toutes façons, il refuse aussi vaille que vaille de garantir une sous-traitance de ses achats à la coop' des salariés qui voudraient reprendre l'activité. Faut le comprendre, Popol. Il veut bien faire mine d'être cool, lâcher ici quelques centaines de milliers d'euros aux gars qu'il vire, remplir là des brochures de papier glacé estampillées "sustainable machin" ou protection des océans mes couilles, il veut bien même courir le marathon pour vendre des machines à écrire en braille et s'en vanter, mais aider à la réussite d'une coopérative de salariés, faut pas le sous-estimer, ça lui ferait friser la mèche! Tout ces machins durables, d'accord, il veut bien Popol, mais pas les emplois!

Alors, si t'as pas compris, "la France", je vais te répéter, mot pour mot ce qu'il te dit, Popol: "Si la France ne respecte pas ses lois, cela fera peser un risque sur les investissements en France".

Quoi? Chantage? Menace? Nan, nan. juste un exemple (Souvent le batave, inventeur du capitalisme, aime se faire pédagogue auprès de ce benêt de français, qui a fâcheusement tendance à aimer la révolution comme mode de régulation et à faire exprès de ne biter que dalle à l'économie):

"C'est important pour la France d'avoir un environnement acceptable. Si le pays manque de compétitivité, ses citoyens en pâtiront. Nous avons décidé d'investir plus de 20 millions d'euros dans notre usine de dentifrice à Compiègne et d'y créer vingt et un CDI. Cette usine, qui exportera 60 % de sa production vers l'Europe, a reçu des volumes provenant d'une usine fermée aux Pays-Bas, et d'autres rapatriés de Slovaquie. Pour réaliser cela, nous avons eu moins de problème qu'à Gémenos".

Pour ce qui ont la "comprenette" un peu lente, Popol, il met là les points sur les "i", en pleine canicule: si tu continues, la France, à m'emmerder, qu'il dit, je peux fermer d'autres sites en France, à Compiègne, par exemple. Du coup, on peut croire que François Hollande, dit le Normal, qui reçoit une délégation des salariés de Fralib ce vendredi, à l'Elysée, sera comme à l'ordinaire, prudent.

T'as compris, le petit étudiant qui espère intégrer sup'de co à l'arrache, là-bas au fond? Voilà pourquoi un pur big boss donne une interview au Figaro un 20 août.

Au fait, toi, moi, nous, nous ne sommes ni salariés de Fralib, ni Président de République normal et de gauche, ni même simple ministre du Redressement productif, mais de petits consommateurs. Nous, la France, on peut juste dire merde à Popol. Enfiin, pas directement à Paul Polman. Mais à ses amies, ses "brands", ses marques.

A Rexona, à Omo, à Dove, à Signal, à Knorr, à Ben&Jerry, à Magnum, à Lipton...Et à Persil et même à Domestos, tiens. Il y a aussi, allez, Axe et Timotei. Et même, tiens, tiens, tu vois comme moi, là, en haut à gauche, juste en dessous de Dove? (1).

Regarde-les bien, elles sont toutes là, les putains de "brands" d'Unilever.

On peut donc les mémoriser là, ces "brands in action".

C'est tout simple, suffit de faire une bonne et belle croix dessus. 

Au fait, les vacances ont été bonnes, Mister Polman?

Etrun

(1) Amie lectrice, cher lecteur, si tu es allé(e) au bout de ce billet sans interrompre ta lecture, mais si tu as omis de cliquer sur tous ses liens, ce que je peux comprendre, je me permets de te signaler que si tu avais cliqué sur le lien référencé, tu aurais découvert l'apport principal de ce billet: Vaseline est une marque Unilever!

18:09 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : unilever, dove, rexona, lipton, sunsilk, elephant | | | Digg! Digg