Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Obama chante Al Green | Page d'accueil | Comment il va renverser la table »

25/01/2012

La pétoche monte sur l'Elysée

carla bruni,sarkozy,guyane,besson,kazatchine,céciliaNombril Ier n'est pas bien grand, mais il a de la mémoire. Ces derniers jours, descendant en pirogue le fleuve guyanais Maroni avec sa bande de blancs pilotés par des noirs (voir le deuxième cliché ici), pour une rapide séance photo, il s'est ainsi souvenu de 1999. A en avoir des sueurs froides. Cette année là, il avait pris une sévère et cuisante fessée aux élections européennes: la liste RPR-DL qu'il conduisait était arrivée troisième avec 12,82% des voix, derrière la liste Pasqua-Villiers (13,05%), mais aussi derrière la liste PS-MRG-MDC (21,95%), emmenée par un certain....François Hollande.

carla bruni,sarkozy,guyane,besson,kazatchine,céciliaNombril Ier a-t-il croisé, l'autre jour, dans le regard de ses camarades de pirogue, la glaçante vision d'une nouvelle et magistrale dégelée? Toujours est-il qu'il a trouvé une superbe brochette de journalistes pour l'aider à mettre en scène ses doutes. Combien étaient ils exactement à subir cette interminable nouvelle dose de "Moi Je"? Ici l'on vous dira vingt , ailleurs seulement quatorze, voire seulement dix. Peu importe, en fait. Les uns ont bien voulu respecter le "off" que Nombril Ier avait feint de "demander". Les autres se sont empressés de le "faire péter". C'était à l 'évidence ce que Nombril Ier ( Navel the First pour nos amis anglais) voulait: ils avaient été choisis assez nombreux pour que la mise en scène atteigne son but et que les "confessions" distillées au cours de trois heures d'"apéro suivi d'un dîner impromptu" trouvent place dans les médias. Le message sera passé.

Ces "off" dont Libération révèle drôlement l'usage étrange qu'en font les journalistes politiques sont décidément des attrape-couillons.

Pourquoi Nombril Ier en est-il ainsi réduit à une aussi peu reluisante partie de cache-cache? C'est le bon Brice, décrypteur officiel dès lors que le président n'est pas en campagne, de la pensée de l'Ombilic suprême, qui s'est efforcé de l'expliquer dès le lendemain dans le journal ami, Le Parisien. S'efforçant de ne pas se marrer, surlignant bien le tout de sa légendaire finesse: il s'agirait, a-t-il osé...d'humilité!. Hein? De quoi? De qui? De l'humidité!!! Ah ben, oui, forcément, quand on se balade seul en barque sans paletot et sans bobonne*, faut pas s'étonner si on se mouille les couilles ! Prend franchement les électeurs pour des novices, le Brice!


La gaffe de Carla

Mais le vent n'est décidément pas clément, qui souffle sur le Faubourg Saint Honoré! Il a fallu que Carla causât à son tour. Et qu'elle en dise plus. Jusqu'à manger le morceau (ce qui ne va pas de soi, vu son appétit d'oiseau). carla bruni,sarkozy,guyane,besson,kazatchine,céciliaDans un apparté (pas un "off", hein, juste un aparté avec un autre journaliste de Libé qui lui demandait sans doute ce qu'elle pensait d'un supposé CarlaGate et de la démission de Michel Kazatchkine du Fond mondial contre le Sida, Carla Bruni-Sarkozy a vendu la mèche: "Mon mari adore son métier, son statut"", a-t-elle balancé déclaré. Son statut?  Ké statut? Madame voulait sans doute parler de toutes ces petites choses qui rendent la vie douce. Ces courbettes des caïds de l'UMP, ces génuflexions des Besson, BHL et autres Allègre. Cette brosse à reluire consciencieusement passée par les Mougeotte, Apathie ou Elkabbach. Ce train de vie, ces motards, ces hélicoptères, ces gyrophares pour partir en week-end, AirSarkoOne et ces yachts "mis à dispo" par les potes milliardaires reconnaissants. Sans compter cette si touchante gratitude exprimée par les héritiers exonérés d'impôts sur les successions, par les patrons exonérés de charges sur les heures sup', par les chanteurs blindés défenseurs d'Hadopi, par les rentiers émus aux larmes par le bouclier fiscal.

carla bruni,sarkozy,guyane,besson,kazatchine,céciliaMais enfin, qu'allez vous chercher?!? Carla voulait juste dire que Nombril Ier aime "sa" statue, voyons!

Etrun

* En 2007, Nombril Ier était déjà allé en Guyane, mais avec bobonne Cécilia. 
 

18:38 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carla bruni, sarkozy, guyane, besson, kazatchine, cécilia | | | Digg! Digg