Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« De l'Opéra à la Bourse | Page d'accueil | La journée mondiale sans achats repoussée... »

24/11/2010

La médaille Dior

Diorbtqmontaigne21.jpgC'est en ce moment, ce jeudi à 18 heures, que Nombril Ier remet la Légion d'Honneur à la patronne de la boutique Dior de l'avenue Montaigne, à Paris. Là où il a acheté les deux bagues Cupidon qu'il a offertes tour à tour à ses épouses successives, Cécilia et Carla. Et ce n'est pas rien: l'insigne de chevalier de la Légion d'honneur, s'il vous plaît!

Qu'a-t-elle fait pour cela? Je ne crois pas qu'elle fasse partie du Premier Cercle des bigs bienfaiteurs de l'UMP. Et pourtant, elle l'a, la médaille! Je ne suis même pas sur qu'elle connaisse Eric de Sérigny, par exemple. Je ne pense pas qu'elle soit tant soit peu en contact avec Eric Woerth - vous savez le mec qui... a si bien réussi sa réforme des retraites qu'il a été aussitôt envoyé aux oubliettes de l'histoire de la sarkosie. Mais je me demande si elle a obtenu la breloque d'une manière similaire ou différente de celles décrochées par Ali Bongo, Marilyn Carlson, Martin Bouygues, François Pérol, Guy Wildenstein, Patrice de Maîstre, Minc Alain, Clavier Christian, Le Lay Patrick, Balkany Isabelle, Herzog Thierry....Je ne sais pas si elle connaît monsieur Jacques Servier, un autre de ses prédécesseurs naguère encensé par Nombril Ier. J'imagine qu'elle ne connaît pas, non plus, monsieur Paul Desmarais, grand ami de Nombril Ier, à qui celui ci a remis la grand croix de la Légion d'honneur...Lequel est aussi l'ex-beau père de monsieur de Sérigny, et l'associé en affaires de monsieur de Maistre, le si tant dévoué gérant de la fortune de madame Bettancourt, qui fit une belle plus-value en revendant à un néerlandais, Antea, une ancienne filiale du groupe minier public BRGM, nous disait ce soir Rue 89.

Mais remarque, après tout, la Légion d'honneur, Nombril Ier l'a bien déjà donnée à son couturier perso, ou à la juge qui a géré son divorce.

Et sa manucure? Et son dentiste? et son coiffeur? Et son pourvoyeur en cigares?a<h, pour lui, c'est fait: Jean Dominique Comolli, ex-patron de la Seita, privatisée puis deux fois cédée pour son plus grand bonheur à un groupe espagnol et à un groupe britannique, a été fait officier de ladite breloque en janvier 2008. Dans la même fournée que Guy Roux et...Jean Paul Guerlain! Et le constructeur de son putpitre surhaussé? Et son fabricant de talonettes? Et son fournisseur de brosses à dents? Et son fils Jean? Mais pourquoi pas le livreur de mazout de l'Elysée, et le réparateur de guitare de Clara, tant que vous y êtes! Attendez, vous n'allez pas comparer de menus services rendus à la livraison en temps et en heure d'une Cupidon de chez Dior destinée à une (ou deux) épouses de président !!!

Car bien sûr, ce n'est rien...juste un petit buffet à 10 000 euros.

Au fait, ça lui irait bien, comme nom, Cupidon, d'ailleurs. Va falloir y songer, quand on le rebaptisera. Après Minibush, Nombril Ier....je le sens bien, le Cupidon.

Etrun

 

 

 

 

18:05 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nombril ier, dior, carla, bongo, carlson, cecilia, cupidon | | | Digg! Digg

Commentaires

Jean Hervé Lorenzi, ce soir chez Taddéi. Ou la voix de la bourgeoisie et de la banque, qui défend bec et ongle Fillon, notamment contre la "plume" qui racontait bien la fabrique du discours...

Écrit par : etrun | 24.11.2010 23:12

Selon Gérard Pierre Menayas, cité dans Libé de ce jour, Alain Juillet serait le haut fonctionnaire qui aurait conclu au nom de l'Etat une transaction privée, dans l'Ile de Man, de 8 millions d'euros avec Jean Marie Boivin, principal gestionnaire de Heine, la structure luxembourgeoise qui a géré les commissions et rétrocommissions versées dans des contrats conclus par la DCN. Alain Juillet est l'"inventeu"r du camembert Coeur de Lion, lorsqu'il présidait l'ULN, un groupe coopératif qu'il a, au fil des ans, vendu à des groupes privés (Mamie Nova à Andros, le reste à Bongrain...) du fait d'un plan de développement international ruineux... Neveu de Pierre Juillet (conseiller de l'ombre dede Chirac aux côtés de MF Garaud), il a aussi liquidé les activités de Marks&Spencer en France. Il a ensuite fait son outing d'espion et est devenu patron de la DGSE, a rejoint le SGDN où il s'est officiellement occupé d'intelligence économique mais a été accusé en 2006 d'avoir fait disparaître un dossier dans l'affaire Clearstream. Il a rejoint un cabinet d'avocat d'affaires en 2009...

Écrit par : Coeurdelion | 25.11.2010 13:46