Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tu connais Bonnie? | Page d'accueil | De l'Opéra à la Bourse »

17/11/2010

Nous y voilà

couilles.jpgQue ce fut long, tortueux et pénible! Mais maintenant, il suffit de se demander ce qui n'a pas été évoqué, au cours de cet interminable  pensum télévisuel infligé, sur trois chaines, par le président de la République, à ses concitoyens, à une heure de grande écoute, comme dit Mougeotte. Vous n'avez pas une idée?  Et bien, avec un minimum de bonne foi, on arrive assez vite au fait. Ou aux faits. J'y vois celui. (Clique donc voire sur "là"). Cela aide à comprendre pourquoi Nombril Ier a choisi de se rallier, pour le moment, à une certaine vision, disons, faute de mieux, chiraquienne du monde. En d'autres termes, c'est qu'il est tenu par les burnes, autrement dit les couilles (voir photo), si je ne me trompe. D'ailleurs pas grand monde n'avait évoqué ça, ces dernières heures...Ils sont restés prudents, tous autant qu'ils sont. Quand ils n'ont pas fait diversion.

Mais vous avez sans doute, et toi aussi, lecteur, également, des suggestions. Qu'est ce qui n'a pas été évoqué au cours de cette remarquable interview présidentielle à trois? Qu'est ce que Nombril Ier a, à tout prix, manifestement, évité d'évoquer? Qu'est ce qui ne devrait pas rester, comme dirait ce pince-sans-rire de Marcel Denisot, "sous le tapis?"

Etrun

 

PS1 (ajouté le 18/11): C'est curieux comme ce matin, tous les journaux, tel un seul homme, se réveillent. Je ne suis pas le seul à le remarquer. Ils avaient été briefés avant, ou bien on attend que ce soit Reuter qui ponde une dépêche pour se mettre en route?

PS2 (ajouté le 18/11): Je ne crois pas que quelqu'un ait relevé la réponse en forme de menace faite par Nombril Ier à Pujadas, mardi soir. Ca donnait quelque chose comme: "personne n'est irremplaçable, vous savez David Pujadas. Dans mon métier comme dans le vôtre....". Quand on sait que Nombril Ier a, sans jamais l'avoir évoqué pendant sa campagne, modifié la loi pour nommer lui-même le patron des chaînes publiques....C'est clair, hein, monsieur Pujadas?

PS3 (ajouté le 18/11): Non, désolé, ami commentateur, je ne connais pas la demoiselle de la photo.Ni son auteur, désolé ami esthète. Ni, désolé encore, ami(e)s épicurien(ne)s, le possesseur de cette belle paire!

21:07 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : karachi, nombril ier, debré, couilles, denisot, pujadas, chazal, sarkozy, mougeotte, république, marcel, tapie, tapis, burne | | | Digg! Digg

Commentaires

A propos de "Poison", je lis dans le Canard d'hier que, dès le lendemain de la dernière mobilisation populaire sur les retraites, son altesse Nombril Ier décernera, le 24 novembre à 18h00, à la patronne de la boutique Dior de l'avenue Montaigne, là où il a acheté les bagues Cupidon de Cécilia et Carla, les insignes de chevalier de la Légion d'Honneur. Vous avez dit Cupide quoi?

Écrit par : etrun | 18.11.2010 09:58

Montebourg est dans les starting-blocks

Écrit par : sophie | 18.11.2010 15:25

Le mensonge dur à avaler, c'est lorsqu'il a réussi à dire, sans que les trois journalistes ne mouftent, qu'un seul président a écouté les journalistes et qu'il était de gauche.

Écrit par : Chasseaumenteur | 18.11.2010 15:25

Tu sais Etrun, ce n'est pas parce que je ne commente pas que je ne lis pas tes billets !

Je lis même régulièrement les billets du blog d'Urbain anciennement blog collectif NRV. C'est dire !
Je me doute même que vu la superbe mentalité du sieur et de ses 2 ou 3 commentateurs attitrés, la réciproque n'est pas vraie.

Je suis un vrai fidèle... On ne se change pas. Je suis content que tu aies repris sérieusement ce blog.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 18.11.2010 16:06

ça gigote dans le panier de crabes....

Écrit par : balkan | 19.11.2010 14:50