Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le vrai visage de mémère Morano | Page d'accueil | Et maintenant.... »

21/10/2010

Nombril Ier, en direct de Deauville

Où était Nombril Ier? Pendant que les salariés des raffineries de pétrole, des dépôts d'essence, des transports, de l'industrie ou des services manifestent ou se rassemblent sur leurs lieux de travail, on aurait pu imaginer qu'un président de la République digne de ce nom, soucieux de comprendre les français, vienne à leur rencontre, tente de discuter ou même de convaincre, au besoin envoie Borloo ou Fillon croquer une merguez au coin d'un brasero.

Mais non. Fillon se planque, Borloo se terre. Et Nombril, lui, était à Deauville. Où ça? A l'hôtel Royal, chez son ami Dominique Desseigne, le patron du groupe Barrère et proprio du Fouquet's, où il recevait deux chefs d'Etat étrangers. Bonne pub gratuite auprès des clientèles aisées de Russie et d'Allemagne, non? Au bar du Royal, Nombril Ier a causé football avec Angela, puis il a diné au Ciro's, avec au menu, noix de saint jacques et macarons.

Octobre à Deauville? Printemps à Cannes! Gageons que si d'aventure le conflit actuel venait à s'étirer un peu pendant ces vacances de Toussaint, voire à prendre ses aises dans les semaines qui viennent, Son Altitude se permettra bientôt de parler en direct du Magestic, sur la Croisette.

D'ici là, Nombril laisse la caméra aux mains de ses conseillers qui, en briefant Le Monde, mettent en scène la suite.

L'un d'eux le dit d'ailleurs dans Le Monde d'hier: " "Le durcissement du conflit ouvre un peu plus la voie de Matignon à Jean Louis Borloo, qui a une vraie image sociale", estime un proche du président", raconte Le Monde.

Tout le problème est là. 

Il a une "image" sociale. Un vernis. Une patine. Une apparence.

L'opération "Enfumage de ces "pôv'  c..." de français" a commencé.

Etrun

PS1: C'est vrai qu'il a une solution de repli chère à son pote au feu, l'ex-putéolien désormais parachuté néo-auvergnat, Brice Hortefeux: Vichy. Mais c'est moins couru, chez les pros de la bobine. Pas sûr que Carla daigne venir....

PS2: Tiens, un nouveau médaillé de la Légion d'Honneur! Il y a manifestement encore quelques clients fortunés à séduire à Paris.  Un nouveau conflit d'intérêts en perspective....?

 

 

10:27 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : deauville, cannes, ump, desseigne, borloo, nombril ier | | | Digg! Digg

Commentaires

Ah les salauds!

Écrit par : Rom | 05.11.2010 09:45