Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nombril Ier, békés de Neuilly: 200 euros! | Page d'accueil | La leçon de morale de Saint Quentin »

24/03/2009

Nombril Ier chez les chtis

Oignies.jpg

Ce soir, Nombril Ier est à Saint Quentin. Depuis quelques temps, les pondeurs de fiches du monocrate élyséen s'inquiétent de la gamelle de popularité du monarque, dans le grand quart Nord-Est de la France.

Explication:  ce serait là, dans ce grand quart nord-est, populaire, que le monocrate pense avoir réussi à faire main basse sur l'électorat ouvrier à tendance lepéniste, lors de la dernière présidentielle. C'est là, aussi, que le MiniBush espère refaire le coup, cinq ans plus tard.

A Saint Quentin, la venue du très bling bling  Nombril Ier enchante la population. Un commentateur sur le site du Point le raconte: "La moitié de la ville est sous contrôle policier total avec interdiction de circuler et de stationner, on interdit aux enfants de traverser le parc faisant face au palais des sports s'ils ne présentent pas de carte d'identité (sur un ton de CRS) ! On se croirait au Chili en 1973. Pour info, St-Quentin fief de Xavier Bertrand est une des villes les plus économiquement désoeuvrée de france avec un taux de chômage supérieur à 2 fois la moyenne nationale".

Oignies (voir photo), ce n'est pas Saint Quentin. Oignies, c'est aussi dans le grand quart Nord-Est de la France, mais plus au Nord, près de Lens, dans le Pas-de-Calais. A Oignies, deux retraités septuagénaires ont été agressés lundi soir par des cambrioleurs, qui ont ensuite mis le feu à leur maison, avant de prendre la fuite. Les deux personnes âgées, très choquées mais qui n'ont été que légèrement blessées, ont été emmenées en observation à l'hôpital de Lens, alors qu'un voisin, qui a été touché à la cheville en leur portant secours, a été admis à l'hôpital d'Hénin-Beaumont. Ce sinistre intervient un peu plus d'une semaine après l'agression à Tourcoing dans le Nord de deux retraités de 87 et 89 ans, qui avaient été dépouillés d'une forte somme d'argent après avoir été frappés et séquestrés par deux cambrioleurs cagoulés et armés, sans que l'on sache si les deux affaires sont liées.

A Oignies, c'est....Marine Le Pen, conseillère municipale d'Hénin-Beaumont et vice-présidente du Front national, qui a accusé mardi le gouvernement d'impuissance "face à l'augmentation d'actes de plus en plus barbares et sauvages". Elle aussi qui a accusé la gauche, gnagnagna, de tous les maux.

Tant pis si la gauche n'est plus aux affaires depuis des années.

Tant pis si c'est Nombril Ier qui a supprimé la police de proximité.

Ce n'est pas grave. On n'attend pas de Marine Le Pen qu'elle fasse preuve d'honnêteté intellectuelle.

Par contre, on n'entend pas beaucoup Manuel Valls ou Delphine Batho, les supposés spécialistes sécurité du PS, sur ces agressions.

Dommage. Dommage qu'ils soient plus pressés de faire la leçon à leur propre parti, à leur propre camp, qu'à critiquer la suppression de la police de proximité en particulier et la politique de sécurité en général, menée peu ou prou depuis 2002 - eh oui, sept ans, déjà!!!! - par le Minibush, ex-super ministre de l'Intérieur, devenu Nombril Ier, grand défenseur du bouclier fiscal, mais toujours superviseur de la police, via son vizir-majordome, Claude Guéant.

On n'entend pas beaucoup, non plus, d'émissions de télés sur le sujet. Où sont les reportages de TF1 sur les hold-up de petits commerçants en plein Paris? Où sont les journalistes dépéchés dès 20 h30 par le service public sans publicité commerciale pour enquêter sur ces rangées de voitures qui brulent régulièrement, en plein Paris, de préférence dans les rues en pente? Où sont les airs mi-consternés, mi-indignés, des Jean-Pierre Pernaud et Claire Chazal ? Où est l'analyse percutante comme il se doit, d'Alain Duhamel?

Qui, en d'autres temps, aurait aligné les kilomètres de pellicule ou d'éditoriaux sur ces "petits vieux sauvagement molestés"?

Ah mais! Oignies en 2009, c'est pas Orléans en 2002! La droite n'en finit plus d'être au pouvoir.

On devait voir ce qu'on allait voir.

On voit.

La crise économique s'aggrave. La liste des faits divers sanglants s'allonge.

Ca se passe comme ça, sous le règne de Nombril Ier.

Beaucoup de gesticulations, encore plus de propagande (à la cour, on parle de "pédagogie").

De très couteux meetings de l'Union pour Museler le Peuple.

Au final, très peu de résultats.

Et il voudrait remettre ça?

 

Etrun

 

15:03 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : violence, chti, nombril ier, valls, le pen, oignies, saint quentin, orléans | | | Digg! Digg

Commentaires

100 % raison, Etrun !

Excellent billet. Et je ne dis pas ça pour te remercier de ton comm dans le Village.

Je le dis parce que je le pense.

Le nord Est a toujours été un lieu de souffrance sociale où les ouvriers ont vraiment souffert même lorsqu'ils travaillaient dans les acieries et les mines...

À mon avis, il a fallu déplacer un max de flics pour éviter les débordements !

Je suis content que tu continues, Etrun. Je ne t'abandonnerai pas.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 24.03.2009 21:18

Très bon billet, Etrun.

Union pour Museler le Peuple ?
Belle trouvaille, sale vérité.

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 24.03.2009 22:46

Nombril Ier va-t-il sauver les Continental de Clairoix comme il a déjà sauvé les Arcelor-Mittal de Gandrange? Quel homme, non mais, quel homme!

Écrit par : etrun | 25.03.2009 13:25