Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ils ont cassé la croissance | Page d'accueil | Cinquante Deux! »

11/12/2008

Et ces dents, ça vient?

Oui, on peut gloser sur les risques de contagion des pulsions révolutionnaires des jeunes de la Grèce vers la France. On peut discuter de l'intérêt de conserver un secrétariat d'Etat aux droits de l'Homme. On peut s'attendrir ou s'émouvoir de la plastique décidément merveilleuse de l'actuelle secrétaire d'état en poste. On peut aussi suggérer, pour l'avenir, de rattacher ce poste des Droits de l'Homme au ministère de l'Intérieur plutôt qu'à celui des Affaires Etrangères. Ca évitera peut être prendre de front la real politik.

On peut encore et aussi en refaire à nouveau des tonnes sur les disgrâces (passagères?) des minorités visibles à la Cour de Nombril Ier.

sourire.jpgOn préfère ici demander que les jeunes dentistes reçus mercredi par Roseline Bachelot soient entendus:

ils réclament une révision des priorités de la prise en charge par l'assurance maladie en faveur des soins dentaires. « Les catégories sociales fragiles qui ne bénéficient pas de la CMU, mais aussi les classes moyennes actuellement vivement touchées par la crise, sont de plus en plus exclues des soins dentaires » rappelle Jean-Marc Preynat, président de l’UJCD Union dentaire. Qui ajoute: « Il s’agit d’une question de santé publique que l’on ne peut continuer d’ignorer ! »

Il est démontré disent les jeunes dentistes, que "le principal motif de renoncement aux soins dentaires est une mauvaise prise en charge". L’Assurance maladie ne supporte qu’un tiers des dépenses dentaires, mais "les Français considèrent comme une fatalité ce faible niveau de remboursement". Or, "dans le contexte du désengagement continu de l’Assurance maladie, la baisse du pouvoir d’achat va précipiter l’arrivée d’une véritable crise sanitaire", craignent les dentistes.

Et les même de rappeler Nombril Ier à ses déclarations de campagne, en 2007:  « c’est un problème de santé publique, on ne peut pas dire que c’est du confort, on ne peut pas se trimballer avec une dent qui manque… J’ai proposé qu’on porte les remboursements jusqu’à 50% ».

 

 

Bien sûr, Nombril Ier peut préférer poursuivre vaille que vaille la réforme de l'audiovisuel public dont il n'a JAMAIS parlé pendant sa campagne (Vous ne croyez tout de même pas qu'il allait annoncer qu'il nommerait lui même le patron des chaînes du service public alors que tout le monde savait que les chaines privées roulaient déjà pour lui, diront les cyniques. Mais on enc... les cyniques!). il peut aussi faire un bras d'honneur à la France entière avec son histoire de travail le dimanche.

Bourglareine0080326PHOWWW00136.jpg

 

 

Bien sûr, Nombril Ier (Navel the First, for our english readers) peut préférer aller faire le paon avec grand fils à Bourg-la-Reine (Fuck the Queen, en français). Comme il a laissé faire le mauvais coup contre les parents isolés, sous prétexte qu'il rapportera 1,7 milliards d'euros à l'Etat. Quand ils veulent la trouver la thune, ils la trouvent, à Bercy.

Etrun

 

PS: You, foreigner, whenever you meet him, could you tell to our beloved elected King, Belly Button the First, that he makes a mistake when he tries to force somebody (especially a nice minister, women and black), to do what he (or she) doesn't want?  Could U tell him that if he would decide who will be the boss of the french public television, it will mean, for all the people who love freedom in France, an awfull come back....to 40 years ago, when, after the second world war, the french government had an absolute power on the media?

11:52 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : soins dentaires, ujcd, nombril ier, paf, audiovisuel | | | Digg! Digg

Commentaires

Retenez ce nombre: 52. C'est un peu notre chaussure à nous, jetée à la figure de Nombril Ier par les plus audacieux des membres de la majorité. Cinquante-deux, c'est le nombre de ces audacieux qui ont signé l'appel au Figaro contre le travail le dimanche voulu par Nombril. Cinquante deux courageux qui ont, malgré toutes les menaces des godillots de service, osé défier le jusqu'auboutisme idéologique de l'Elysée. Cinquante deux élus du peuple, qui, selon le Canard Enchaîné, ont fait sortir Nombril Ier de ses gonds: "ce sont des petits cons, c'est vraiment une bande de petits cons", se serait-il écrié devant ses proches.
Encore Nombril Ier a-t-il été sauvé d'une déroute trop visible par Franfois Fillon et Copé, qui ont vu venir le risque d'une nouvelle gamelle au Parlement.
Mais ce n'est pas tout! Voilà maintenant que le Nouveau Centre vote en majorité contre le texte sur l'audiovisuel, et surtout contre la désignation du président du service public par le monarque élyséen. Et que le Sénat s'apprête déjà à mettre quelques autres beignes dans ce texte scélérat.
Comme ce n'est sans doute pas l'arrivée au gouvernement des Le Maire et Devedjian qui va bouleverser les foules, comme Rachida s'apprête à lui sortir un coup fumant...
encore quelques semaines comme ça, et il sera à poil, le Nombril!

Écrit par : etrun | 20.12.2008 12:00