Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mort d'un SDF: mais que fait l'Elysée? | Page d'accueil | Ils ont cassé la croissance »

28/11/2008

Manque de fluide, vous comprenez?

Fluide3712.jpgL'ancien maire de la très cossue Neuilly-sur-Seine, notre bon Nombril Ier, s'adressait hier aux maires de France, un brin remontés contre le gouvernement, depuis qu'il leur colle sur le dos de plus en plus de dépenses sans jamais aligner les crédits en conséquence.

Sachant que son chambellan Fillon s'était fait huer la veille, il a donc cherché un moyen de dérider ces messieurs-dames. Et il a trouvé. Il a annoncé, nous dit Libé, un "assouplissement de la règle sur les appels d'offre pour encourager les investissements".

C'est vrai, quoi! Nombril Ier veut, a-t-il dit, en finir avec ce "cancer français de la règlementation" qui fait que le "moindre petit investissement met des mois avant de pouvoir être engagé". Un appel d'offres était jusqu'ici "obligatoire pour tout marché supérieur à environ 210 000 euros proposé par les collectivités territoriales", nous dit Libé.  Qui nous l'annonce: "Le gouvernement envisage de porter ce seuil à près de 5 millions d'euros".

Vous aviez cru que le cancer français, c'étaient les pots-de-vin et magouilles diverses qui financent depuis belle lurette tant de campagnes électorales locales? Vous aviez cru que la loi ayant institué ces appels d'offres visait - tant bien que mal -  à y remédier en instaurant un minimum de transparence? Ben non! "Cancer français de la réglementation!" (ça vaut aussi pour les règles qu'il a promis d'imposer à ses amis banquiers et pour les parachutes en or? Non? Dans ces cas-là, règlementer n'est pas un cancer? J'y comprends plus rien, moi. Mais les concernés en tremblent déjà de peur, au moins? ).

On pourraît décider d'accélérer les procédures des appels d'offres, par exemple. Mais non. Nombril Ier va faire plus simple, plus "lisible": on remonte le plafond et on supprime des milliers d'encombrants appels d'offres! Voilà qui devrait permettre d'améliorer les relations des élus locaux avec les entreprises locales! A l'UIMM, je crois qu'on appelle ça  "fluidifier" les relations... En tous cas, Nombril Ier, qui veut ainsi ouvrir les vannes des caisses des collectivités locales puisqu'il a déjà écoulé tout le "fluide" de celles de l'Etat avec son plan à 15 milliards d'euros - a été très applaudi, nous dit Libé.

Au nom du soutien aux investissements, évidemment.

Etrun

11:30 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, nombril ier, marchés publics, maires | | | Digg! Digg

Commentaires

Tiens, tiens !

Ce n'est pas l'info qui fait la une des journaux.

Ni des autres médias.

Pourtant quelle réforme !
Quelle simplification dans un monde de plus en plus complexe !
Plus besoin de lever le doigt et de demander à qui de droit pour se faire escroquer par une banque privée spécialisée dans les prêts incompréhensibles et toxiques pour collectivités locales !

Et surtout pas de risque de punition en regard de cette nouvelle possibilité de corruption. La punition c'est bien connu, c'est pour les pauvres et les petits.

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 29.11.2008 11:10