Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ecole privée en grève | Page d'accueil | Sales coups en douce »

21/11/2008

Travail le dimanche: la vraie rupture!

toronto22.jpgMonsieur Bertrand veut maintenant que les crèches soient ouvertes sept jours sur sept, pour que soient accueillis les enfants de ces français que Nombril Ier veut faire travailler le dimanche. (Il est comme ça, le ministre Bertrand: Nombril Ier demande? Lui, il ne se pose pas de questions. Il exécute. C'est pour ça que Nombril Ier l'aime bien, d'ailleurs (outre le fait qu'il est aussi petit que lui, et donc ne le regarde pas de haut). Il aime les ministres dociles, Nombril Ier).
Le problème, maintenant - mais ça, il s'en tamponne, le Bertrand - c'est pour les gens....qui travaillent en crèche: Qui va garder leurs enfants à  eux? Pourquoi ne pourraient-ils pas, eux non plus, passer le dimanche en famille, comme les amis, notables, de monsieur Bertrand à Saint Quentin, ou de monsieur Sarkozy, à Neuilly?
Peu importe, ils sont contents d'eux, Nombril Ier et Xavier Bertrand. Bon, c'est sûr que les flics, les éducateurs de rue et les élus de banlieue qui devront courir après les mômes livrés à eux même parce que leurs parents sont partis travailler pour gagner plus, risquent de la trouver mauvaise. Mais rendez vous compte! Ils ont réussi à faire pleurer d'extase Laurence Parizot, patronne des patrons: revenir en arrière sur des siècles de repos dominical, elle n'en avait pas même rêvé!

C'était donc ça, la rupture!

Non, mais lisez, lisez surtout la fin de cet article du Point. Lisez comme c'est extraordinaire: les gens qui travaillaient DEJA le dimanche...tu crois qu'on va les payer double? Ben non, hein. Hé hé hé. Là il rit en secouant la tête, le Bertrand. Nan nan nan. Vous rigolez? Faut pas faire chier nos amis patrons!

Grâce à sa granditude Nombril Ier et à sa docilité Xavier Bertrand, nous aurons donc désormais une VRAIE ET FRANCHE RUPTURE.

D'un côté, ceux qui travaillaient DEJA le dimanche, payés comme avant.

De l'autre, ceux qui viendront maintenant travailler le dimanche, à partir de l'adoption de la Loi Bertrand, qui seront payés DOUBLE.


Et tu crois pas qu'un de ces jours, il y aura forcément un malin du Medef qui viendra demander qu'on aligne tout ça? Alors, nous verrons peut être même un gros malin très agité qui fera des vannes appuyées dans quatre ou cinq meetings UMP, en s'indignant et en marmonant que c'est totalement incompréhensible!  Il expliquera, force gestes à l'appui, que c'est même INTOLERABLE que ceux qui bossent depuis l'adoption de cette loi soient payés deux fois plus - "VOUS VOUS RENDEZ COMPTE, DEUX FOIS PLUS, POUR LE MEME TRAVAIL!", qu'il dira, l'oeil rieur, en faisant des petits hoquets de l'épaule - que ceux qui bossaient déjà avant?

Et là, tu sais quoi? Et bien les trois quarts du bon gros public UMP applaudiront de bon coeur!

Etrun

18:43 Écrit par Toi ! COLLECTIF | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dimanche, nombril ier, xavier bertrand | | | Digg! Digg

Commentaires

J'avais craint que la moitié défaite du PS, déçue, ne parte créer son propre parti, nous y sommes.
Maintenant, soit Ségolène accepte sa défaite. Soit elle part créer un bidule autour de Désir d'avenir.
Soit les deux et le PS se mettent d'accord sur l'un de ceux qui on refusé de trancher entre l'une ou l'autre, au nom de l'unité:
on a donc Ayrault, Sapin, Moscovici. Il serait préférable que ce soit une femme, je trouve....Guigou? Lebranchu? Lienemann?
Le plus clean est encore que Ségolène accepte sa défaite, il me semble.
Car les attaques contre la procédure démocratique interne desservent maintenant l'ensemble du PS.

Écrit par : etrun | 22.11.2008 11:00